Signature d’un Traité avec le Grand Prieuré Rectifié Indépendant de Suisse

Phénix Ordre       Croix-dOrdre-II.jpgBlason GPRIS - grand

Le samedi 16 décembre 2017 à Lyon, lors de sa tenue annuelle de Grande Loge, devant plus de 120 Frères et de nombreuses délégations représentant les juridictions et obédiences amies, a été signé un Traité d’Amitié et Reconnaissance, entre le Directoire National Rectifié de France-Grand Directoire des Gaules, et le Grand Prieuré Rectifié Indépendant de Suisse.

Ce Traité s’inscrit dans une volonté de réunir et rapprocher les instances du Régime qui souhaitent travailler en fidélité avec les critères de la Réforme de Lyon, considérant que le Régime rectifié doit se pratiquer dans le respect des décisions arrêtées lors des Convents fondateurs, des Gaules (1778) et de Wilhelmsbad (1782), et dans la continuité de l’esprit qui fut celui de Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), lorsqu’il prit l’initiative d’édifier, tout à la fois le système maçonnique et l’Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, sur les bases initiatiques issues du « christianisme transcendant».

Dans le Traité qui vient d’être signé solennellement, le Directoire National Rectifié de France-Grand Directoire des Gaules, et le Grand Prieuré Rectifié Indépendant de Suisse, déclarent en conséquence en préambule, qu’ils :

  • Réaffirment solennellement leur engagement indéfectible pour la reconnaissance, la défense et la conservation du Régime Écossais Rectifié en sa spécificité organisationnelle, structurelle et doctrinale ;
  • Déclarent leur volonté de promouvoir le dit Régime rectifié par tous les moyens à leur portée, et d’en conserver intégralement les principes fondateurs ;
  • Expriment leur attachement aux principes contenus dans les Codes fondateurs du Régime Écossais Rectifié, soit le Code Maçonnique des Loges Réunies & Rectifiées de France, et le Code Général des Règlements de l’Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, tels qu’il ont été approuvés par les Députés des Directoires au Convent National de Lyon en 1778 ;
  • Soulignent que ces principes impliquent nécessairement que l’Ordre issu de la Réforme de Lyon, tire uniquement sa légitimité et sa « régularité », par delà les qualifications initiatiques de ses membres, de sa fidélité observée face aux principes énoncés et arrêtés en 1778 lors du Convent des Gaules, entérinés au Convent de Wilhemsbad en 1782 ;
  • Soutiennent que les deux Codes de Lyon de 1778, sont les seules et uniques lois constitutives du Régime Écossais Rectifié, qu’ils en organisent la vie et en établissent le fonctionnement ;
  • Proclament que ces lois et les principes qui les accompagnent – ainsi que la doctrine initiatique issue des instructions de l’Ordre -, ont été voulus intangibles par les fondateurs du Régime Écossais Rectifié, et que nulle instance, maçonnique ou chevaleresque, ne dispose du pouvoir de les modifier, d’en transformer les règles et l’esprit, ou de les soumettre à des vues dogmatiques, confessionnelles, obédientielles ou profanes, mais que son premier devoir, clairement stipulé et explicitement précisé, est de les respecter et de les faire respecter. [1]

Au titre des décisions, les deux premiers articles – des sept arrêtés et contresignés figurant dans le Traité -, stipulent :

-          Article 1er

Les Puissances signataires, investies de la plénitude de la transmission initiatique, maçonnique et chevaleresque, qu’elles tiennent de leur légitimité issue du Régime Écossais Rectifié, décident d’établir un lien de reconnaissance et développer entre elles des relations d’amitié fraternelle et de coopération.

-          Article 2e

Les Puissances signataires travailleront au renforcement de leurs relations, afin de poursuivre, par une commune volonté, leur œuvre de défense, préservation et conservation des principes et instructions du Régime Écossais Rectifié afin que son essence spirituelle et initiatique demeure et ne soit pas altérée. [2]

Phénix DNRF-GDDG

Directoire National Rectifié de France-Grand Directoire des Gaules,

Grand Prieuré Rectifié Indépendant de Suisse

Lyon, capitale des Gaules, le samedi 16 décembre 2017.

Notes.

1. Traité d’Amitié et Reconnaissance entre le D.N.R.F.-G.D.D.G., et le G.P.R.I.S., « Points en Préambule », le 16 XII 2017.

2. Ibid., «  Décisions  en sept Articles ».